Clinique de santé dentaire Blanco

Clinique dentaire à Madrid

Accueil Physiothérapie bruxisme et botox

Physiothérapie bruxisme et botox

Des migraines et maux de tête aux douleurs dans la colonne cervicale, les oreilles, la déformation du visage ... et même les vertiges et les étourdissements, sont quelques-unes des conséquences causées par le bruxisme.

Liée au stress dans de nombreux cas, cette condition n'a pas d'âge défini ni de profil de patient spécifique: elle peut être ressentie par n'importe qui. De plus, jusqu'à 80% de la population pourrait en souffrir au moins une fois dans sa vie.

Les clés de cette maladie

Le bruxisme "est une maladie complexe dans laquelle il y a une hyperactivité des muscles à mâcher". Ce n'est pas, comme on le pensait précédemment, une maladie des dents; ce sont plutôt les dents et l'articulation temporo-mandibulaire (l'articulation qui relie la mâchoire au crâne) qui sont victimes de cet excès d'activité musculaire.

Pour cette raison, elle est classée comme une maladie multifactorielle, dans laquelle des facteurs généraux - stress ou troubles du sommeil - sont combinés à des facteurs locaux, tels que la malocclusion des dents.

Physiothérapie bruxisme et botox

Amélioration de la douleur à la mâchoire grâce à la thérapie physique

La physiothérapie joue un rôle fondamental dans le traitement de tous les problèmes qui peuvent se développer en raison des activations répétées des muscles à mâcher, pendant la nuit. Cela permet de restaurer les capacités mécaniques des tissus afin qu'ils puissent à nouveau remplir correctement leur fonction. De plus, il aide à réduire la douleur.

Un joker pour le soigner: le "botox"

Les solutions les plus courantes pour traiter ce problème sont les BAGUES DE DÉCHARGE et TECHNIQUES PHYSIOTHÉRAPEUTIQUES. On peut ajouter à ceux mentionnés, un joker moins conventionnel mais très efficace: les micro-injections de toxine botulique de type A, "BOTOX".

 

Une des conséquences d'une hyperactivité musculaire soutenue est l'apparition du «visage carré»

La toxine botulique agit en bloquant les terminaisons d'un neurotransmetteur appelé acétylcholine. Dans le cas du bruxisme, celui qui est chargé de donner «l'ordre» aux muscles masticateurs est toujours le cerveau. Cependant, le botox agit sur les muscles, arrêtant l'hyperactivité musculaire et faisant disparaître la douleur dérivée du bruxisme, inversant cet effet et la douleur associée.

EspañolEnglishFrançais